S&C 009 | Minimalisme et privation

Aujourd’hui, on aborde la question du rapport entre le minimalisme et la privation. En réduisant à l’essentiel et en achetant peu, est-ce qu’on se prive ? Le minimalisme joue-t-il les trouble-fête ? Je pense que c’est tout l’inverse, et dans cette émission, je vous explique pourquoi…

Listen to « 009 | Minimalisme et privation » on Spreaker.

Minimalisme et privation

Lorsque l’on parle de mener une vie plus simple, donc posséder et acheter moins d’objets, beaucoup craignent que ce soit une vie d’ascèse et de privation. Deux aspects :

  • On se priverait du plaisir d’acheter et d’utiliser nos objets
  • Se priver d’acheter ce qu’on veut, c’est une façon de se restreindre ou se brimer, et ce n’est pas très drôle

Au fil de l’émission, je vous explique comment, dans mon expérience personnelle :

  • Ma joie de prévoir les achats dont j’ai besoin est bien présente et saine
  • Je prends beaucoup de plaisir à utiliser les objets que j’ai choisi de garder
  • Je ne ressens aucune privation, puisque je n’ai plus envie de surconsommer

À retenir : la privation est un sentiment, une émotion. Ce n’est pas le fait objectif de moins acheter qui crée la privation, c’est le fait d’avoir un désir et de s’empêcher de l’assouvir. Avec la simplicité urbaine, vous apprenez à ne plus désirer acheter de nouveaux objets sans cesse. Comme vous n’en avez plus envie, vous ne ressentez pas de privation.

Idées pour simplifier votre vie sans vous priver

Ravivez le plaisir de la veille de Noël (ou autre célébration avec des cadeaux) en planifiant vos achats à l’avance : au lieu d’acheter immédiatement quelque chose qui vous plaît, attendez. Mettez-le sur une liste, laissez le désir de l’acheter se déployer. D’abord, dans beaucoup de cas, le désir va s’estomper parce que ce n’était pas vraiment l’objet que vous vouliez, mais plutôt combler un besoin ou éviter une émotion désagréable. Dans le cas où vous continuez à désirer l’objet au fil du temps, alors planifiez quand vous allez l’acheter, et profitez de l’excitation de l’attente !

Définissez clairement pourquoi vous vous intéressez à la simplicité, et pourquoi vous avez lancé cette démarche de simplifier votre vie. Peut-être économisez-vous pour un voyage ou pour acheter un logement, ou pour votre famille, ou un projet qui nécessite un investissement. Ou alors vous préférez consacrer votre temps à autre chose que la consommation? À quoi? Notez l’essence de votre pourquoi quelque part dans votre téléphone ou sur une petite carte que vous gardez avec vous. Lorsque vous êtes tenté d’acheter quelque chose de manière impulsive, ressortez votre pourquoi et relisez-le. Souvent, cela va vous coupez l’envie d’acheter, et vous ne vous sentirez pas privé, puisque vous n’aurez plus envie !

Allez regarder à quoi ressemble un objet de qualité supérieure à ce que vous avez l’habitude d’acheter (sauf si vous achetez déjà de la qualité bien sûr). Inutile d’aller voir des objets de luxe, il suffit de vous tourner vers la qualité, qui s’exprimera probablement par un prix plus élevé, mais sans être indécent pour autant. Votre vie ne serait-elle pas plus agréable avec un objet de cette qualité? Vous pouvez vous référer à l’épisode 7 sur l’argent, pour définir une fourchette de prix acceptable ou imaginer des solutions pour trouver de la qualité à moindre coût si votre budget est limité. L’idée n’est pas d’acheter l’objet de qualité tout de suite, mais de vraiment prendre conscience de la différence de la qualité d’expérience quand vous utilisez un objet de bonne facture. Peut-être que cela va vous convaincre, la prochaine fois que vous êtes tenté par un objet de mauvaise facture, de le reposer sur l’étagère et économiser pour vous payer de la qualité à la place…

Faites une liste des activités que vous aimez faire, des soirées entre amis aux balades en famille, en passant par vos loisirs, vos centres d’intérêt ou vos projets. Vous ne ressentirez pas la privation de ne pas aller faire de shopping si vous avez mieux à faire…

Fumio Sasaki, L’essentiel, et rien d’autre

fumio sasaki livre
Si vous souhaitez explorer davantage toutes les conséquences positives de réduire votre consommation et vos objets à l’essentiel, je vous invite à découvrir le livre de Fumio Sasaki, L’essentiel, et rien d’autre.

Si son mode de vie est un peu extrême, sa philosophie n’en reste pas moins intéressante. Surtout que, contrairement à beaucoup de livres du genre qui se limitent à expliquer comment trier vos objets, celui-ci rentre dans le détail de l’après, c’est-à-dire tous les bénéfices, quotidiens et à long terme, de mener une vie plus simple. Et vu que l’auteur vit à Tôkyô, son expérience s’apparente tout à fait à la simplicité urbaine !

Je parle plus en détail de ce livre dans une Bulle Nomade, si vous souhaitez écouter un avis plus détaillé sur l’ouvrage.

————

Si l’émission vous a plu, je vous invite à me le dire. Les retours des auditeurs et auditrices me font toujours plaisir. Vous pouvez laisser un commentaire sous cet article pour réagir ou me contacter.

La prochaine émission sera publiée dans deux semaines et concernera la méditation. On parle beaucoup de méditation dans un mode de vie plus lent et intentionnel. Mais que se cache-t-il exactement derrière ce terme riche en images et idées préconçues ?

Florie

Créatrice du podcast "Simple & Cité", l'émission pour une vie plus simple et sereine dans le monde moderne...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *