S&C 027 | La pression du bien-être

Dans cette émission dédiée au slow, on explore la pression de la perfection… dans le domaine du bien-être ! Il faudrait être toujours plus calme, en forme, productif et serein… Et si on se foutait un peu la paix ?

Listen to « La pression du bien-être » on Spreaker.

La dictature du bien-être

Même si c’est très bien de prendre soin de soin, mettre en place de bonnes habitudes et apprendre à aborder les difficultés avec philosophie, j’ai pris conscience que tous ces conseils bien-être peuvent aussi être source de pression.

Lorsqu’on est dans une phase de la vie où nous manquons de temps et d’énergie, toutes ces injonctions peuvent devenir une source de pression supplémentaire.

Lâcher prise sur une image idéalisée de la vie saine

Toutes ces injonctions participent à former une image idéalisée de notre vie rêvée : non seulement il faudrait être jeune, mince, beau et riche, mais maintenant, il faut aussi être athlétique, marcher 10.000 pas par jour, manger sainement à tous les repas, se lever à 5h du matin pour méditer et courir des marathons le week-end.

Aujourd’hui, je vous propose de lâcher prise sur tous ces « il faut » : foutons-nous la paix.

Accepter l’imperfection

Le problème de cette image idéalisée, c’est qu’elle nous mène à un sentiment de manque : nous n’avons pas assez d’outils pour vivre sainement, il faut acheter de nouvelles choses, tester de nouveaux cours (payants)…

C’est le principe même du consumérisme : nous faire croire que nous manquons de quelque chose pour nous convaincre d’acheter des objets ou services dont nous n’avons pas vraiment besoin.

Une piste pour s’en défaire peu à peu? Accepter l’imperfection. Cesser de courir après cette vie idéalisée et accepter les défauts de notre humanité.

Les outils ne sont pas en cause

À mon avis, le problème n’est pas dans les conseils de bien-être en soi. Au contraire, c’est formidable d’avoir accès à autant de ressources pour prendre soin de nous-même et trouver un équilibre dans notre vie.

Le problème, c’est la pression de vouloir tout suivre tout le temps. Et si, au contraire, on acceptait que parfois, nous sommes trop fatigués pour aller courir, et que ce n’est pas très grave?

Et si on apprenait à faire le tri entre les conseils et habitudes qui nous sont vraiment utiles, et celles qui apportent plus de pression qu’autre chose?

Mise en pratique

Pour la mise en pratique du jour, je vous propose de prendre une semaine de pause dans vos activités et habitudes « bien-être ». Si vous avez des vacances à venir, c’est peut-être l’occasion d’en profiter.

Le but n’est pas de passer une semaine allongés sur le canapé à manger des pizza, mais plutôt de voir ce qui se passe quand vous ne vous mettez pas la pression avec ces injonctions de bien-être.

Si certaines activités vous manquent, reprenez-les ! Vous savez alors que ça vous fait vraiment plaisir.

Ressource du jour

  • Fabrice Midal, Foutez-vous la paix et commencez à vivre

Si l’émission vous a plu, faites m’en part, cela me fera infiniment plaisir ! Vous pouvez laisser un commentaire sous cet article pour réagir ou me contacter.

Florie

Créatrice du podcast "Simple & Cité", l'émission pour une vie plus simple et sereine dans le monde moderne...

Un commentaire sur “S&C 027 | La pression du bien-être

  1. Merci beaucoup pour ce post. J’ai une vraie tendance à culpabiliser à chaque fois que je ne suis pas – pour une raison ou une autre – les règles de vie que j’ai mises en place !
    Cette semaine, je suis en deuil – j’ai perdu un être cher mercredi dernier. Et bien je trouve quand même le moyen de m’en vouloir de ne pas travailler sur mon projet !! Dur, dur…
    Là du coup, j’ai décidé de me laisser le droit de passer l’après-midi au lit à lire et à regarder des séries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *